art et décès

Silence, on tue !
C'est sur un plateau de cinéma que la plus sympathique bande de loosers du 36 Quai des Orfèvres fait son come-back, avec toujours à sa tête la célèbre commissaire Anne Capestan, obligée d'interrompre son congé parental pour sauver une ex-collègue.
La Capitaine Eva Rosière, qui se consacre désormais à sa carrière de scénariste, est accusée du meurtre d'un réalisateur, retrouvé un couteau entre les deux omoplates, défoncé à la kétamine ! Eva avait, il est vrai, juré de le tuer...
Le Cluedo peut commencer. Sa gamine sous le bras, Anne Capestan est prête.

Quand on commence une série et qu'on accroche tout de suite, c'est plutot bon signe. quand le deuxième opus est de la même qualité, on est ravi.

Quand on attend la suite pendant TROIS ans, on savoure la lecture. J'ai retrouvé la brigade des mal-aimés (pas par moi) avec bonheur. La commissaire Capestan a pris un congé amternité et pouponne une jolie mais très intrépide petite fille et ne songe pas à reprendre le collier, ce qui ne l'empeche pas d'être proche de ses troupes.

Mais lorsque Eva est soupçonnée de meurtre, elle prend son courage et le porte bébé à deux mains et la voici de retour au QG de la rue des Innocents (la bien nommée).

Le monde du cinéma est un monde peuplé de requins et on en a encore la preuve dans ce roman très documenté car on se croirait sur un vrai plateau de tournage.

Les personnages sont toujours aussi attachants et la petite Joséphine égaye tout ce petit monde et m'a personnellement beaucoup fait rire, elle a du caractère cette petite.

J'ai adoré retrouvé cette brigade de looser qui se sont constitués en une famille soudée.

J'espère seulement ne pas attendre trois ans pour les retrouver.