formation d'élite

1996. Jack Reacher fait encore partie de l’armée. Revenu d’une mission où il a exécuté deux criminels de guerre en Bosnie, il est décoré. Mais, aussi étonnant que cela paraisse, il est aussi renvoyé à l’école avec deux autres agents tout aussi brillants et décorés que lui. Pourquoi ? Il se le demande encore lorsqu’il apprend qu’une cellule djihadiste dormante basée à Hambourg et infiltrée par la CIA vient d’entendre parler d’un traître américain. Cet homme aurait quelque chose à vendre à des terroristes islamistes… et, potentiellement, à d’autres individus tout aussi dangereux, mais d’un genre différent. Le tout pour la coquette somme de cent millions de dollars.
Reacher se voit ainsi confier la tâche de retrouver cet homme, de chercher à savoir ce qu’il est prêt à vendre à ce prix et, naturellement, de faire tout ce qu’il faut pour l’arrêter. Car, si personne ne paie, les conséquences seront absolument catastrophiques…

Pour un soldat aussi expérimenté que lui, Jack Reacher se retrouve envoyé sur les bancs de l'école au retour d'une mission. Passée la surprise, il se rend compte qu'il a été recruté pour une mission spéciale : un américain veut vendre quelque chose à des terroristes pour la somme de 100 millions de dollars. Quel est l'objet de la vente ? Où ? Quand et comment ? 

Bref très peu d'éléments pour arreter une catastrophe en peu de temps. Mais Jack et son équipe vont faire un travail de fourmi pour remonter la piste du mystérieux vendeur et du non moins mystérieux objet de la vente.

Le roman retrace dans les moindres détails l'enquete des agents montrant combien la coopération internationale est importante dans ces cas là. On est encore loin de ce qui ce fait aujourd'hui mais l'auteur nous en raconte les prémices.

L'action est vraiment très lente et tout s'accélère au dernier tiers du roman il faut donc prendre son mail en patience car toutes les descriptions sont évidemment importantes pour annoncer le dénouement.

En tout cas Jack Reacher est toujours aussi efficace.