lost man

Après des mois sans s’être vus ni parlé, Nathan et Bub Bright se retrouvent sur la frontière séparant leurs ranchs au cœur aride de l’Outback australien. Leur frère Cameron gît à leurs pieds, mort.
Sur ces terres isolées et suffocantes, à trois heures de voiture les uns des autres, les trois fils Bright étaient leurs plus proches voisins respectifs. Cameron était l’enfant du milieu, celui qui avait repris la propriété familiale. Mais quelque chose ou quelqu’un l’a poussé à quitter sa ferme et à errer sous le soleil implacable jusqu’à en mourir.
Nathan et Bub se rendent dans le ranch de Cameron et y retrouvent ceux qu’il a laissés derrière lui  : sa femme, ses filles, leur mère, ainsi qu’un employé de longue date et deux travailleurs saisonniers.
Mais alors que commence le deuil, Nathan se met à avoir des soupçons sur la mort de son frère, qui le forcent à remuer des secrets de famille depuis longtemps enterrés. Car si quelqu’un est responsable de la disparition de Cameron, dans cette partie isolée de l’Outback, les suspects se comptent sur les doigts d’une main.

Décidément Jane Harper est douée pour créer une ambiance pesante. Cameron Bright est retrouvé mort dans l'outback australien par ses deux frères.

Pourquoi est-il venu seul à cet endroit ? A-t-il voulu en finir ? Toutes ses questions trottent dans la tête de Nathan d'autant qu'il n'avait pas vu son frère depuis des mois. En attendant l'enterrement, Nathan demeure chez son frère avec sa femme, ses filles, sa mère et trois employés. Nathan se pose des questions sur la mort de son frère et comme on dit toujorus quand on cherche on trouve. Mais est-ce que Nathan est prêt à découvrir la vérité ?

Une fois encore, Jane Harper a utilisé le bush australien comme décor à part entière pour faire un roman avec une ambiance chaude et étouffante. La famille Bright cache de nombreux secrets et non dits et la mort d'un des leurs risque de tout faire exploser. Le ryhtme est comme ralenti par la chaleur ambiante sans être ennuyeux.

Le final est surprenant, je ne m'y attendais pas du tout et ça j'adore.

Jane Harper est décidément une auteur à suivre.