chambre 413

 
Tournant le dos à sa vie d’avant, indifférent à son avenir, l’inspecteur Aidan Waits s’est résigné à intégrer la patrouille de nuit – cycle sans fin d’appels insignifiants et de solitudes insolubles. Jusqu’à ce que lui et son coéquipier, l’inspecteur principal Peter Sutcliffe, soient dépêchés au Palace, un immense hôtel désaffecté au cœur d’une ville en ébullition. Sur les lieux, dans la chambre 413, ils découvrent un homme. Il est mort. Et il sourit. On a retiré toutes les étiquettes de ses vêtements. On a limé et remplacé ses dents. Même ses empreintes digitales ne sont pas les siennes. Seule une pièce cousue à l’intérieur de son pantalon donne un indice sur son ultime acte désespéré…
 
Tandis qu’Aidan s’immerge dans le passé de l’inconnu, il se rend compte qu’un fantôme surgi du sien hante le moindre de ses faits et gestes. Mystérieux incendies, appels anonymes et menaces pures et simples : Aidan va devoir affronter ses démons avant de découvrir la véritable identité de l’homme de la chambre 413.

Affecté à la patrouille de nuit, Aidan Waits est résigné. Son supérieur est une plaie et les affaires traitées pourraient figurer dans la rubrique des chiens écrasés du journal local. Jusqu'au jour où lui et son équipier sont appelés pour un meurtre dans un hotel pourtant inoccupé.

L'affaire s'annonce difficile car l'identification du mort est impossible. Aidan enquete donc avec la pression de ses supérieurs. Il devra en plus gérer son passé qui revient en force dans sa vie.

J'ai trouvé le roman un peu long mais c'est le personnage d'Aidan qui m'a séduite, il est très comlexe et il reste très mystérieux tout au long du roman. Le lève se lève un peu mais il reste encore beaucoup de zones d'ombre. L'enquête s'est accélérée dans la deuxième moitié et je l'ai suivie pour en avoir tout de même le dénouement, qui m'a surprise il faut bien le dire.

J'espère un jour connaitre le passé d'Aidan car je suis restée un peu sur ma faim, c'était une lecture plaisante mais il m'a manqué un petit quelque chose tout de même.