vallée

 

Un appel au secours au milieu de la nuit
Une vallée coupée du monde
une abbaye pleine de secrets
Une foret mystérieuse
Une série de meurtres épouvantables
une population terrifiée qui veut se faire justice
un corbeau qui accuse
une communauté au bord du chaos

Enfin, les fans de Martin Servaz sont ravis, il est enfin de retour. Il était en effet très attendu mais le Covid en a décidé autrement et son retour a été retardé mais le voici.

Martin est à un tournant de sa vie, celle ci a été bouleversé par l'arrivée de son fils dans sa vie et sa vie professionnelle a subi encore de nombreuses turbulences. Vont-elles avoir raison de Martin ?

C'est donc dans cet état d'esprit que l'on retrouve le personnage emblématique de Bernard Minier. Son téléphone sonne en pleine nuit et une voix qu'il ne pensait plus jamais entendre le supplie de venir à son secours. Il réussit à borner le signal du portable qui l'a appelé : une vallée près de Aiguevives. N'écoutant que son instinct, Martin saute dans sa voiture vers cette vallée.

Il se passe la bas des choses mystérieuses, mais le branle bas de combat commence au moment où des meurtres affreux sont commis avec une mise en scène épouvantable. Martin va alors faire équipe avec une vieille connaissance rencontrée dans une précédente enquête.

Je me suis plongée dans ce roman oppressant car Bernard Minier a su créer une ambiance de quasi huis clos dans cette vallée où les mystères et les secrets ne vont pas tarder à refaire surface. Au fil de son enquête il comprend vite que les gens ont peur, mais de quoi ?

Le personnage de Servaz a grandement changé depuis le premier roman où il a fait son apparition mais ce roman marque clairement une charnière dans sa psychologie : de loup solitaire il va devenir pour ainsi dire chef de meute. Est-ce qu'un nouveau Servaz est né . Rien n'est moins sur et je suis sure que l'auteur a déjà sa petite idée sur la question.

Le roman est toujours très bien documenté et très riche en informations. J'ai trouvé la révélation finale tellement énorme que je me suis dit non ce n'est pas possible, c'est tellement gros que ça ne peut pas passer. Et puis j'ai suivi l'auteur dans la direction qu'il a prise et j'ai dit oui, ok cette fin est énorme car vu tout ce qui s'est passé et dit dans le roman, c'est possible.

Bernard Minier et Martin Servaz ont réussi leur retour et j'ai hate de poursuivre mon chemin avec eux deux.