dame de reykjavik

Soudainement poussée à la retraite, Hulda, inspectrice de 64 ans, est autorisée à rouvrir le cold case de son choix, le temps de voir arriver son jeune remplaçant. Elle se penche sur le cas d’Elena, une jeune russe retrouvée noyée il y a un an à 30 km de Reykjavik. Traitée par un collègue négligent, la mort de cette demandeuse d’asile est sur le point d’être classée. Mais Hulda refuse de laisser Elena tomber dans l’oubli… L’atypique inspectrice se jette à corps perdu dans cette enquête.

Aprsè plus de 30 ans de bons et loyaux services, Hulda est convoquée par son chef qui lui signifie sa mise à la retraite immédiate. Sonnée par l'annonce, elle décide malgré tout de partir la tete haute et demande à son chef de rouvrir une affaire jamais élucidée de son choix. très vite, le cas d'Elena, une jeune femme russe en demande d'asile en Islande, a été retrouvée morte sur une plage il y a un an. La première enquete a conclu à un suicide. Mais Hulda ne se contente pas du premier degré. Elle creuse et creuse encore et s'aperçoit que l'enquete a été baclée et décide de rendre justice à la jeune femme.

J'ai beaucoup aimé le personnage de Hulda, qui malgré ses excellents états de service, elle n'a jamais pu prétendre au poste qui aurait récompensé toutes ses années de service mais elle s'est heurtée au fameux plafond de verre. La façon dont elle est traitée par son chef est tout simplement honteuse. Au fur et à mesure du récit, on en apprend plus sur la vie d'Hulda: de petite fille à femme et mère de famille. Dans l'ensemblesa vie a été jalonnée de drames mais ils ont fait d'elle la personne qu'elle est.

Et la fin, on en parle de cette fin ???? hein ???? Elle m'a mis sur le croupion cette fin. J'ai hate de lire la suite car la Dame de Reykjavik est le premier tome d'une trilogie.