coeurs vaillants

Au début du XIXe siècle, la Gascogne est une région déshéritée. N’y pousse que la lande à perte de vue, battue par les vents et marécageuse. La vie y est dure pour les bergers, confrontés au très redoutable vent d’autan et à une infinie solitude. Elle est sans doute plus dure encore pour les pêcheurs de sardines devant franchir la passe mangeuse d’hommes par gros temps. Mais le pire de tout est très certainement le sort réservé aux femmes dans la conserverie de sardines.
Se basant sur des faits réels, l’auteur imagine une amitié très forte entre Marie, Jean, César et Émile, désireux de changer la société. Leur route sera parsemée d’embûches et il faudra à ces jeunes beaucoup de courage, d’où le titre du roman Cœurs vaillants.

C'est dans un petit village proche de la dune du Pilat que se base ce roman. Marie a été abandonnée à la naissance et confiée à une famille aimante. La petite fille grandit entourée de l'affection de ses parents et se lie d'amitié avec Jean. Tous deux vivent des aventures passionnantes jusqu'au jour où Jean doit aller à l'école. Les filles n'ayant pas le droit à la scolarisation, Jean va lui donner des leçons ainsi que ses parrain et marraine. 

Les années passent, Jean part à Bordeaux avec son ami César pour poursuivre leurs études et Marie va travailler à la sardinerie en tant que secrétaire du contremaitre. 

Par le portrait des personnages, on voit l'évolution des moeurs de la France que ce soit sur le plan juridique (avec la reconnaissance du non consentement pour le crime de viol) ainsi que sur le plan médical. 

On y apprend beaucoup de choses sur la région Gascogne, sur les traditions, les us et coutumes. C'est aussi une belle histoire d'amitié entre Marie, Jean, César et Emile. Ces quatre jeunes gens vont faire de grandes choses et permettrent au plus grand nombre de changer de vie. 

Ils nous prouvent qu'à coeurs vaillants, il n'y a rien d'impossible.