chaos

Tandis qu'une canicule sans précédent frappe l'Europe, Théo, un jeune lycéen de 17 ans, est terrifié quand il réalise que les photos qu'il vient de faire dévoilent l'horreur et le chaos 21 jours à l'avance… Mais personne ne le croit. Et lorsque, partout dans le monde, le courant disparaît, les avions s'écrasent et que toutes les cloches des chapelles et des églises se mettent à sonner inexplicablement, il est déjà trop tard. Théo est alors loin d'imaginer l'incroyable mission de survie et d'espoir que le destin lui réserve.

J'aime beaucoup la plume de Jean-Marc Dhainaut et sa saga avec Alain Lambin. Ici on se retrouve dans une histoire à part, le monde est au bord de l'apocalypse. Théo photographe amateur prend peur lorsqu'il se rend compte que les photos qu'il a prises reflètent ce qu'il va se passer 21 jours plus tard. Son entourage ne le croit pas et il doit refuser la vérité, mais quand les avions commencent à tomber, la réalité le rattrape.

Ce roman nous offre une vision apocalyptique de notre monde, de notre faculté à survivre, à surmonter l'adversité et notre résilience.

Théo va devoir vivre avec sa culpabilité, il s'en veut horriblement et pense être le déclencheur de toute cette catastrophe.

Avec Jean-Marc Dhainaut, les esprits ne sont jamais bien loin et ce roman ne fait pas exception à la règle bien qu'on ne le comprenne qu'à la fin du roman.

Les scènes sont violentes et très visuelles, elles montrent l'humain dans ce qu'il a de moins reluisant. Ce que l'auteur a imaginé fera lever les yeux au ciel des plus sceptiques. Néanmoins, qui aurait pu imaginer la crise sanitaire mondiale que nous vivons depuis plus d'un an ?

Est-ce que Jean-Marc Dhainaut a eu une vision de l'avenir qui nous attend à l'instar de son personnage ? Nul ne le sait vraiment.

Un roman qui fait réfléchir sur nos comportements vis-à-vis de nos ressources naturelles.