Couverture Tara Duncan, tome 1 : Les Sortceliers Editions Pocket (Jeunesse) 2007

 

La mère de Tara Duncan a été enlevée ! Tara et Manitou, son grand-père transformé en labrador, partent sur Autremonde affronter dragons, Vampyrs et Sangraves.
Mais bientôt le trop puissant pouvoir de Tara fait des envieux, et elle devient la cible de complots dont seul son sens de l'humour et son courage pourront la sauver. Elle devra parvenir à sauver sa mère, découvrir qui veut l'assassiner et pourquoi.

 

J'ai terminé le Tome 1 hier soir et je dois dire que je l'ai adoré. Tara est une jeune fille attachante et on a tout de suite envie de la suivre dans ses aventures. Le récit est très dense car il lui arrive beaucoup de choses à cette petite.

Avec ses deux amis, elle tente de comprendre ses pouvoirs bizarres qui se manifestent depuis un certain. En effet elle ne peut compter que sur elle-même vu qu’à chaque fois qu’elle aborde le sujet avec sa grand-mère, celle-ci se mure dans un silence plus qu’indifférent.

Mais voilà qu’un soir, la maison est attaquée et Tara sauve sa grand-mère de justesse. S’ensuit une succession d’aventures et de rebondissements. L’humour est également très présent et les jeux de mots sont pas mal trouvés.

Alors oui les détracteurs vont dire " oui mais l’auteur a surfé sur la vague du succès Harry Potter ". Oui mais non car l’auteur a écrit le manuscrit de Tara Duncan bien avant le succès du petit sorcier à lunettes mais il est resté dans un tiroir faute d’éditeurs voulant se mouiller. Il est vrai que la trame de l’histoire ressemble à celle que J.K Rowlings a imaginée.

Il faut aussi se mettre dans la peau d’un auteur jeunesse et se poser la question de savoir à quel genre de héros les enfants de 12-13 ans veulent-ils s’identifier ? La réponse, selon les pédopsychologues, est simple : un ado simple avec les problèmes et soucis quotdiens d’un ado comme les autres se trouve pourvu de supers pouvoirs. Il y a les bons et les gentils, un mentor pour l’aider à apprivoiser ses pouvoirs, un ado méchant et bête qui prend en grippe le héros.

La trame étant certes similaire, l’auteur doit donc ensuite l’assortir de petits plus qui feront la différence avec les autres séries du genre.

J’ai pris beaucoup de plaisir à cette lecture fraiche et dynamisante qui laisse augurer de très bons moments de lecture avec les autres tomes.

Mes compagnons de lecture commune : Anasthassia, Lilly, Luthien, Malouuh, PetiteMarie

bébere