vacanciers

Pour les Post, des vacances à Majorque, en famille et avec des amis, c'est quelque chose qui se mérite ! Cela tombe bien, Franny et Jim ont leurs 35 ans de mariage à fêter, et leur fille, Sylvia, vient d'obtenir son baccalauréat avec des résultats brillants. L'île ensoleillée, ses montagnes et ses plages, ses tapas et ses courts de tennis, promet d'échapper aux tensions latentes du quotidien à Manhattan. Pourtant, rien ne se passe comme prévu. Les soucis ne restent pas longtemps tapis dans les bagages : des secrets sont révélés, des rivalités et d'anciennes blessures refont surface...

Quoi de mieux que des vacances en famille loin de tout pour se retrouver. C’est dans cette intention que Fran et Jim avaient décidé de partir avec leurs enfants et un couple d’amis à Majorque : dépaysement total.

C’est aussi loin de tout et lorsque l’on vit en petit comité que certaines inimitiés font surface. Le couple de Fran n’est pas aussi solide que l’on pourrait croire. Bobby, le fils, cache de nombreuses choses à ses parents au grand déplaisir de sa petite amie.

Sylvia, la fille qui va bien rentrer à l’université, n’est pas aussi heureuse qu’une jeune fille de son âge devrait l’être.

Le soleil, la piscine et le farniente font que tout ce petit monde n’est plus sur la réserve comme au quotidien et du coup, les mots sont lâchés sans filtre. C’est comme à la loterie, tout s’arrange et tout explose.

Je sors un peu mitigée de cette lecture, je pensais qu’il y aurait un peu plus d’humour et de légèreté.

L’histoire se suit bien mais sans plus. Les personnages ne sont pas vraiment attachants sauf peut-être Lawrence et Charles, de par leurs parcours personnels.

Il manque à mon sens un petit je ne sais quoi pour que la mayonnaise puisse prendre.

« Les vacanciers » est un roman agréable mais à qui il manque quelque chose pour être réellement divertissant.