Bonjour Agnès, quelle friandise êtes-vous ?

Du chocolat fourré à la pâte d’amande.

Ca a l’air gentil, comme ça (le chocolat), mais la surprise intense, suave et addictive est à l’intérieur (la pâte d’amande).

Si vous deviez résumer votre vie en 5 friandises, quelles seraient-elles ?

Allez, en vrac :

-        Les dragées Carensac, que mon grand-père m’offrait quand j’étais petite en les achetant dans des tirettes à confiseries (les moins de 40 ans ne savent pas ce que c’est !).

-        Les colliers de bonbons de la boulangerie, que je mettais autour de mon cou et que je croquais.

-        Les Milky Way et les Mars, à l’adolescence.

-        Les Jelly Bean, découverts à Londres et dégustés à New-York.

-        Les friandises que mes lectrices m’offrent, pendant les dédicaces !

Comment est né votre livre « assortiment de friandises.. » ?

On m’avait proposé de concevoir un recueil de citations, tout en me laissant carte blanche sur la forme qu’il prendrait. Sauf que moi, si on me donne une page blanche, je dessine dessus. Et lire les citations des autres me paraissait un exercice un peu restrictif. J’ai donc voulu enrichir cette base de farine et d’eau en y incorporant mes propres ingrédients : bonne humeur, besoin (vital !) de positiver mes angoisses, curiosité intellectuelle, goût pour le rire, la culture, le partage d’expériences, les couleurs, le trait, l’intimité… et j’en ai fait un livre à ma façon, une recette customisable qui s’adapte au goût de celui qui la possède.

Quelle serait votre friandise idéale ?

Voyons, celle de toutes les femmes… celle qui ne ferait pas grossir ! (Hum, une sucrerie au céleri ! Miam, un bonbon au fromage blanc à 0% !)

Vous êtes perdue sur une ile déserte, quelle friandise voudriez-vous avoir avec vous (Jude Law et Georges Clooney peuvent être considérés comme des friandises) ?

Ah, vous voulez dire de la friandise poilue d’1m80 ?

Dans ce cas, je choisirai un peu de Jeffrey Dean Morgan. Et une poignée de Cary Grant (on peut, c’est un fantasme !). Pour deux francs de Tom Hiddleston (mais seulement quand il ne sourit pas). Et allez-y, mettez moi pour cinq francs d’Adam Driver. (Vous me prévenez, quand j’ai atteint les dix francs dans mon sachet, d’accord ?)

Merci pour cette interview un peu spéciale, je vous laisse la friandise de la faim, euh pardon, de la fin.

Régalez-vous !

« Assortiment de friandises pour l’esprit ou l’art de positiver au quotidien », d’Agnès Abécassis, au Livre de Poche.

Assortiment de friandises pour l'esprit