Pharaon

« Mon nom est Thoutmosis, et j’ai construit un monde.
Un monde aux frontières menacées par les ténèbres et la barbarie.
Un monde qui aurait pu disparaître sous le poids de l’avidité, du mensonge et de la médiocrité.
Mais j’ai combattu, jour après jour, avec l’aide des dieux pour que rayonne la lumière, et qu’elle nourrisse les humains.
Et mon royaume fut de ce monde. »

Dans la suite des grands romans qui ont fait son succès, Christian Jacq nous fait revivre l’incroyable histoire du pharaon Thoutmosis III (1504-1450), celui que l’on surnomma plus tard le Napoléon égyptien.

Redoutable stratège, guerrier intrépide, Thoutmosis repoussa toutes les attaques contre l’Égypte. Mais l’homme était aussi un savant qui ne cessa de vouloir améliorer le sort de son peuple. Follement épris de la musicienne Satiâh, il fut le premier roi égyptien à être appelé Pharaon.

J'ai toujours été fascinée par l'Egypte ancienne et ce depuis les années collèges (c'est vous dire si ça remonte à........ hier). Pour moi christian Jacq a toujours été un auteur de référence de cette période, je me souviens encore de sa saga sur Ramses II que j'ai dévoré.

Dans son dernier roman, il retrace la vie et le règne de Thoutmosis III. A la mort de son père, le jeune Thoutmosis n'est pas en âge de lui succéder, c'est donc la Reine Hatchepsout qui assure la Régence. Mai à la mort de celle-ci, il est bien obligé de sortir de sa bibliothèque et de laisser ses précieux livres de côté. Dans son entourage, personne n'aurait parier sur le devenir de ce Pharaon.

Mais derrière le frêle jeune homme se cache un brillant stratège et un gouvernant craint et respecté de tous.

Durant près de 500 pages, Christian Jacq offre au lecteur un voyage dans le passé et nous montre combien on a encore beaucoup à apprendre des Egyptiens. Fermez les yeux et sentez le vent chaud du désert vous caresser le visage et imaginez les magnifiques temples batis à la gloire de Pharaon.

Pour les lecteurs qui suivent de longue date les romans de Christian Jacq vous pourrez (re)croiser des personnages déjà connus. 

A ceux qui craignent un récit très technique et trop détaillé historiquement, ne craignez rien, le style est très fluide et vous vous laisserez embarquer dans cette fresque flamboyante.