empathie

Vous ne dormirez plus jamais la fenêtre ouverte. " Il resta plus d'une heure debout, immobile, face au lit du couple. Il toisait la jeune femme qui dormait nue, sa hanche découverte. Puis il examina l'homme à ses côtés. Sa grande idée lui vint ici, comme une évidence ; comme les pièces d'un puzzle qu'il avait sous les yeux depuis des années et qu'il parvenait enfin à assembler. On en parlerait. Une apothéose. " Cet homme, c'est Alpha. Un bloc de haine incandescent qui peu à peu découvre le sens de sa vie : violer et torturer, selon un mode opératoire inédit. Face à lui, Anthony Rauch et Marion Mesny, capitaines au sein du 2e district de police judiciaire, la " brigade du viol ". Dans un Paris transformé en terrain de chasse, ces trois guerriers détruits par leur passé se guettent et se poursuivent. Aucun ne sortira vraiment vainqueur, car pour gagner il faudrait rouvrir ses plaies et livrer ses secrets. Un premier roman qui vous laissera hagard et sans voix par sa puissance et son humanité.

Pour un premier roman Antoine Renand a fait très fort. Une chose est sure, c'est que l'on n'est pas pret d'oublier l'Empathie de sitot. Le titre du roman est vraiment bien choisi car on va très vite ressentir de l'empathie pour le duo d'enqueteurs. Au fil du roman, leur histoire nous est dévoilée et on comprend pourquoi ils en sont là.

L'auteur réussit à allier dans son roman la sauvagerie du tueur et le calvaire des victimes avec beaucoup de sensibilité. Il aborde de nombreux sujets épineux : tout homme a le droit d'être défendu (même la pire des pourritures ?), le viol, les pulsions, peut-on réellement reprendre une vie normale après avoir vécu l'enfer ?

L'enquête passe au second plan car ce sont vraiment les personnages qui font de ce roman un livre inlachable avant la fin. Le style est percutant, vif et très addictif. Jusqu'aux derniers mots, le suspense est au rendez-vous.

Antoine Renand entre dans la cour des grands et il va devenir un auteur à suivre .