hasard nécessaire

Un jeune employé de banque raconte à sa femme le coup de foudre qu'il a vécu, dans un train, face à une inconnue rencontrée jadis et qu'il pensait ne jamais revoir. Sa jeune épouse réagit bien sûr assez mal à cette révélation et interroge son mari, le sommant de lui raconter ce qui s'est passé avant qu'ils ne se rencontrent. Elle n'a pas fini de se poser des questions. Car la belle qui a tant inspiré le fiancé modèle dans le train n'est autre que la fille de l'illustre famille Hopsten, fleuron de la bonne société francfortoise, dans laquelle notre héros se rend pour une après-midi mondaine.
Sous l'oil impavide d'un cacatoès blanc (dont la curiosité lui vaudra de mal finir), ce petit cercle va peu à peu dévoiler ses fissures, ses faux-semblants, ses histoires d'amour douteuses, le tout alimenté par un confort financier qui semble garanti à tout jamais. Jusqu'au jour où Joseph Salam, un homme d'affaires au charme fou et aux activités obscures, va séduire la maîtresse de maison et provoquer la catastrophe final...

Poursuivons notre découverte de la sélection des coups de coeur de la rentrée littéraire d'Entrée Livre. Les découvertes se suivent et ne se ressemblent pas.

Comment un coup de foudre peut emmener un jeune homme à entrer dans le cercle restreint d'une riche famille ? C'est toute l'histoire de ce roman.

L'auteur multiplie les descriptions sur chaque personnage que comporte cette famille et du cercle restreint de leurs amis. Il y a peu de dialogues ce qui peut donner une certaine impression de lourdeur voire de mollesse. Pendant tout le roman on se demande quel est ce fameux hasard nécessaire.

Le jeune homme est-il seulement le narrateur de cette histoire ou un acteur ou bien un témoin tel le cacatoès blanc de l'un des personnages) ?

La réponse ne sera révélée qu'en toute fin de roman explicitant le choix du titre du roman.

J'ai commencé ma lecture avec un sentiment mitigée et finalement très contente de cette lecture surprenante par sa fin.