paquebot dans les arbres

Au milieu des années 1950, Mathilde sort à peine de l’enfance quand la tuberculose envoie son père et, plus tard, sa mère au sanatorium d’Aincourt. Cafetiers de La Roche-Guyon, ils ont été le coeur battant de ce village des boucles de la Seine, à une cinquantaine de kilomètres de Paris.
Doué pour le bonheur mais totalement imprévoyant, ce couple aimant est ruiné par les soins tandis que le placement des enfants fait voler la famille en éclats, l’entraînant dans la spirale de la dépossession. En ce début des Trente Glorieuses au nom parfois trompeur, la Sécurité sociale protège presque exclusivement les salariés, et la pénicilline ne fait pas de miracle pour ceux qui par insouciance, méconnaissance ou dénuement tardent à solliciter la médecine.
À l’âge où les reflets changeants du fleuve, la conquête des bois et l’insatiable désir d’être aimée par son père auraient pu être ses seules obsessions, Mathilde lutte sans relâche pour réunir cette famille en détresse, et préserver la dignité de ses parents, retirés dans ce sanatorium – modèle architectural des années 1930 –, ce grand paquebot blanc niché au milieu des arbres.

Le nouveau roman de Valentin Goby est une magnifique histoire d'amour, entre une fille et son père. Mathilde voue une admiration et un amour sans faille à Paulot, son papa. Au Balto, leur café, Paulot amuse la galerie avec son harmonica. Mais un jour la maladie frappe à la porte des Blanc : le père d'abord puis la mère. Pour eux, le sanatorium pour se soigner. Les enfants sont placés.

Poiur Mathilde débute le parcours du combattant : pour voir ses parents, pour voir son frère et avant tout pour vivre. Abandonner par tous, l'Assistance publique qui n'a d'assistance que le nom. C'est le combat d'une jeune fille qui veut vivre, mais autour d'elle ce n'est que microbes, antibiotiques et quarantaine.

Dans ce roman, on y voit la vie dans les années 50 et 60, le début de la Sécurité sociale, des assurances privées (ancêtres des Mutuelles). On y voit des personnages très forts et attachants, la famille Blanc toujours debout malgré les épreuves.

Un paquebot des les arbres est le premier roman que je lis de cet auteur mais j'ai été séduite par ce récit tendre et émouvant que je ne peux que lire les autres romans de l'auteur.

Un paquebot dans les arbres est un rayon de soleil dans la grisaille.