bellat

Paris, février 1992. Pierre Descarrières, 11 ans, est malheureux coincé entre une vie terne et des parents qui se déchirent quotidiennement. Seul dans sa chambre, il rêve d'un frère ou d'une sœur qui viendrait rompre sa solitude. Paris, février 1942. Hannah Klezmer, 11 ans, étouffe dans l'espace confiné de son appartement, mise à l'écart parce que juive. Leurs routes n'auraient jamais dû se croiser. Et pourtant, c'est arrivé. Car il existe entre eux un lien plus fort que le temps et la folie des hommes. Si La Chambre d'Hannah plonge ses racines dans l'Histoire la plus sombre, c'est aussi le roman sensible et lumineux d'une amitié entre deux enfants qui n'ont, au premier abord, rien en commun : ni leur condition, ni leur époque. Avec, en filigrane, ces deux questions essentielles : jusqu'où aller par amitié ? Sommes-nous prêts à croire l'impossible ?

Pierre est un petit garçon malheureux, ses parents se déchirent à longueur de journée, sans plus lui prêter d'attention, il se sent très seul. Un soir alors qu'il souhaite très fort quelqu'un qui puisse combler sa solitude apparait dans sa chambre une petite fille. Croyant d'abord à un fantome, les deux enfants finissent par comprendre qu'ils sont bien réels et que 50 ans les séparent. Hannah vit pendant la Seconde Guerre Mondiale, époque où il ne fait pas bon être juif. Hannah explique à Pierre son quotidien. Emu, il décide d'en savoir plus sur cette période trouble de l'Histoire française et ce qu'il apprend va le pousser à sauver son amie bien que plusieurs décennies les séparent.

J'ai découvert ce petit bijou grâce à l'Atelier Mosesu : je suis passée par tout un tas de sentiments de la tendresse à la colère en passant par la tristesse et un peu de rire aussi.

J'ai éprouvé de la tendresse pour tous les personnages, tous étaient très attachants. J'ai éprouvé de la colère également face aux évènements qui se sont produits, de la tristesse pour tous ces gens disparus trop tôt car ils n'étaient pas du bon côté de la barrière.

L'histoire est racontée par Pierre et ses mots apportent le soleil qui manquaient à ses moments trop sombres.

Et puis le rebondissement de dernière minute auquel on ne s'attendait pas mais qui explique tellement de choses.

La Chambre d'Hannah est un magnifique roman sur le devoir de souvenir, l'amitié et l'espoir.