sharko

« Sharko comparait toujours les premiers jours d’une enquête à une partie de chasse.

Ils étaient la meute de chiens stimulés par les cors, qui s’élancent à la poursuite du gibier.
À la différence près que, cette fois, le gibier, c’était eux. »

Eux, c’est Lucie Henebelle et Franck Sharko, flics aux 36 quai des Orfèvres, unis à la ville comme à la scène, parents de deux petits garçons.

Lucie n’a pas eu le choix : en dehors de toute procédure légale, dans une cave perdue en banlieue sud de Paris, elle a tué un homme. Que Franck ignore pourquoi elle se trouvait là à ce moment précis importe peu : pour protéger Lucie, il a maquillé la scène de crime. Une scène désormais digne d’être confiée au 36, car l’homme abattu n’avait semble-t-il rien d’un citoyen ordinaire et il a fallu lui inventer une mort à sa mesure.

Lucie, Franck et leur équipe vont donc récupérer l’enquête et s’enfoncer dans les brumes de plus en plus épaisses de la noirceur humaine. Cette enquête autour du meurtre qu’à deux ils ont commis pourrait bien sonner le glas de leur intégrité, de leur équilibre, et souffler comme un château de cartes le fragile édifice qu’ils s’étaient efforcés de bâtir.

« Sharko comparait toujours les premiers jours d’une enquête à une partie de chasse.

Ils étaient la meute de chiens stimulés par les cors, qui s’élancent à la poursuite du gibier.
À la différence près que, cette fois, le gibier, c’était eux. »

Eux, c’est Lucie Henebelle et Franck Sharko, flics aux 36 quai des Orfèvres, unis à la ville comme à la scène, parents de deux petits garçons.

Lucie n’a pas eu le choix : en dehors de toute procédure légale, dans une cave perdue en banlieue sud de Paris, elle a tué un homme. Que Franck ignore pourquoi elle se trouvait là à ce moment précis importe peu : pour protéger Lucie, il a maquillé la scène de crime. Une scène désormais digne d’être confiée au 36, car l’homme abattu n’avait semble-t-il rien d’un citoyen ordinaire et il a fallu lui inventer une mort à sa mesure.

Lucie, Franck et leur équipe vont donc récupérer l’enquête et s’enfoncer dans les brumes de plus en plus épaisses de la noirceur humaine. Cette enquête autour du meurtre qu’à deux ils ont commis pourrait bien sonner le glas de leur intégrité, de leur équilibre, et souffler comme un château de cartes le fragile édifice qu’ils s’étaient efforcés de bâtir.

On l'attendait depuis Pandemia, le nouveau Franck Thilliez est là ! A chaque roman, on se demande ce qu'il va faire subir à Franck Sharko et Lucie Hennebelle, ses deux héros devenus incontournables.

Ils sont au coeur de ce roman. Lucie commet une erreur et tue un homme certes en état de légitime défense. Mais elle ne devait pas se trouver là. Pour la protéger et surtout protéger leur bonheur si durement acquis, Franck va aller au delà du possible.

Leur équipe va récupérer l'enquête et le couple est sans cesse sur la corde raide, tremblant à chaque découverte. Mais très vite, l'enquête va bien au delà de ce qu'ils ont fait. Ils vont découvrir l'innomable et l'impensable. Ils pensaient avoir tout vu, une chose est sure, ils en étaient loin.

La part sombre de Sharko a refait surface à un moment où on la croyait définitivement loin mais elle est revenue pour la bonne cause, pour sauver Lucie et sa famille car comme il le dit lui même, ils ont morflé tous les deux et méritent amplement ce bonheur tout neuf.

Bien sur il y a une intrigue scientifique et médicale et celle mise en avant dans Sharko fait froid dans le dos : cette fois, Franck Thilliez s'attaque au sang Je peux vous dire que ce que vous allez lire va vous le glacer, votre sang.

Sharko, ce nom, cet homme a marqué les esprits des lecteurs et il méritait bien un roman portant son nom. C'est une humble hommage, un moyen de lui dire merci de nous avoir tant fait vibrer et aussi une demande de retour prochain.