CVT_Un-loup-pour-lhomme_6227

Printemps 1960. Au moment même où Antoine apprend que Lila, sa toute jeune épouse, est enceinte, il est appelé pour l’Algérie. Engagé dans un conflit dont les enjeux d’emblée le dépassent, il demande à ne pas tenir une arme et se retrouve infirmier à l’hôpital militaire de Sidi-Bel-Abbès. À l’étage, Oscar, un jeune caporal amputé d’une jambe et enfermé dans un mutisme têtu, l’aimante étrangement : avec lui, Antoine découvre la véritable raison d’être de sa présence ici. Pour Oscar, « tout est à recommencer » et, en premier lieu retrouver la parole, raconter ce qui l’a laissé mutique. Même l’arrivée de Lila, venue le rejoindre, ne saura le détourner d’Oscar, dont il faudra entendre le récit, un conte sauvage d’hommes devenus loups.

Antoine a 20 ans, il a toute la vie devant lui ; sa femme Lila attend leur premier enfant. Mais le conflit en Algérie est latent et il est envoyé là bas en tant qu'infirmier. Ce qu'il sait des combats, ce sont les histoires des blessés. Il développe une relation particulière avec Oscar, un jeune soldat. De cette relation va naitre un besoin irrépressible pour Antoine de sauver Oscar et même sa femme venue le rejoindre en Algérie ne saura le détourner de cette mission.

C'est l'histoire d'une jeunesse fauchée par un conflit qui n'était pas le leur, ce pays les a accueilli et ils y ont trouvé un attachement qu'il ne pensait pas éprouvé.

Comme dans toute guerre, les séquelles ne sont pas que physiques et le retour au pays n'est pas toujours très facile.

L'auteur nous dépeint une Algérie chaude, colorée, belle avec ses contrastres comme rarement on a décrit ce pays.

Oscar est le personnage qui m'a le plus touché, son parcours est très émouvant.

Une belle surprise pour moi qu'est la découverte de la plume de Brigitte Giraud.