ombre assassine

En attendant son jugement, du fond de sa cellule, Nadège Solignac, une institutrice aimée et estimée, livre sa confession.
Celle d'une enfant ignorée, seule avec ses peurs.
Celle d'une femme manipulatrice et cynique.
Celle d'une tueuse en série froide et méthodique.
Un être polymorphe.
Un visage que vous croisez chaque jour sans le voir.
Une ombre. Une ombre assassine.

Qui est réellement Nadège Solignac, cette jeune institutrice de 29 ans accusée d'avoir tué un policier alors que celui-ci tentait de la violer ? Etait-ce de la légitime défense ou bien un assassinat froidement exécuté ?

Alors que les témoignages de tous ceux qui ont cotoyé Nadège de près ou de loin se succèdent au commissariat et devant le micro des journalistes, celle-ci livre aux lecteurs l'histoire de sa vie.

Il est vrai que grandir entre un père inexistant et une mère dépressive n'est pas le meilleur point de départ dans la vie mais heureusement que tous les enfants dans cette situation ne deviennent pas comme elle car sinon on serait mal.

Nadège a grandi en se construisant une façade de jeune fille courage et dévouée alors que sa vraie personnalité est perverse, cynique et froide.

Ce récit fait réellement froid dans le dos et la façon dont elle nous raconte les meurtres qu'elle commet est terrible, on se demande vraiment où elle va s'arrêter et surtout si elle s'arrêtera un jour. Mais le pire c'est que l'on se dit que l'on a peut être déjà rencontré une personne comme elle sans s'en rendre compte.

Estelle Tharreau confirme son talent et nous livre un roman et un personnage ciselés au scalpel.