loubry-refuges

Installée en Normandie depuis peu, Sandrine est priée d’aller vider la maison de sa grand-mère, une originale qui vivait seule sur une île minuscule, pas très loin de la côte.
Lorsqu’elle débarque sur cette île grise et froide, Sandrine découvre une poignée d’habitants âgés organisés en quasi autarcie. Tous décrivent sa grand-mère comme une personne charmante, loin de l’image que Sandrine en a.
Pourtant, l’atmosphère est étrange ici. En quelques heures, Sandrine se rend compte que les habitants cachent un secret. Quelque chose ou quelqu’un les terrifie. Mais alors pourquoi aucun d’entre eux ne quitte-t-il jamais l’île ?
Qu’est-il arrivé aux enfants du camp de vacances précipitamment fermé en 1949 ?
Qui était vraiment sa grand-mère ?
Sandrine sera retrouvée quelques jours plus tard, errant sur une plage du continent, ses vêtements couverts d’un sang qui n’est pas le sien…

Non mais alors quelle évolution en seulement 3 romans. Jérome Loubry a mis la barre très très haut dans ce roman. Au décès de sa grand mère, Sandrine doit se rendre sur l'ile où elle vivait en recluse pour vider la maison. Elle y rencontre les habitants qui ont bien connu sa grand mère. Mais très vite, elle s'aperçoit qu'il se passe des choses bizarres puis Sandrine est retrouvée sur une plage recouverte de sang.

L'inspecteur et la psychiatre vont devoir marcher sur des oeufs pour faire parler la jeune femme car l'histoire qu'elle leur raconte est invérifiable, les lieux et les personnes d'existant pas. Mais c'est à force de persévérance qu'ils vont découvrir un précieux indice.

Pour les adeptes de rebondissements et de faux semblants, d'histoires imbriquées les unes dans les autres et en plus qui font froid dans le dos, ce roman est fait pour vous.

Les deux premiers romans de l'auteur étaient très réussis et montraient bien que l'auteur savait manier les intrigues mais alors là il s'est surpassé.

Les Refuges est un roman coup de coeur et Jérome Loubry ne va surement pas tarder à devenir un incontournable.